Femme

10 secrets concernant la jouissance masculine

Tout savoir sur l’orgasme masculin !

On parle toujours du plaisir féminin, mais qu’en est-il de celui de la gent masculine ? Vous pensiez tout connaître de la jouissance masculine, il y a certainement des choses que vous ne savez pas, car elle est plus complexe qu’il n’y parait. Découvrez sans plus attendre les petits secrets que vous ignorez totalement lorsque Jules atteint le 7e ciel.

1.Il peut jouir sans éjaculer ou l’inverse

1

Ne confondez pas orgasme et éjaculation. Certains hommes peuvent jouir sans éjaculer, cela est dû à deux choses, soit il y a une malformation organique, parce que le sperme est propulsé à l’intérieur de la vessie, soit il y a une contraction volontaire du muscle pubo-coccygien. Cependant, ils peuvent aussi éjaculer sans jouir. Il n’a qu’à se déconcentrer au bon moment et, la mécanique de l’éjaculation se lance, mais le système nerveux n’arrive pas à suivre.

2.Le plaisir se dissout dans le temps

Handsome guy seducing his lovely girlfriend

Près de 80% des hommes en couple depuis moins de 2 ans affirment être satisfaits sexuellement, mais ce chiffre tend à diminuer à 45% quand ils sont en couple depuis 5 ans. La cause de cette baisse est souvent la grossesse. Pendant les deux premières années de la vie à deux, ils ont une meilleure maîtrise du plaisir, et la fréquence d’éjaculations prématurées est rare, car ils se consacrent davantage à leur partenaire. Mais à la longue, ils commencent à s’ennuyer.



3.Il n’éjacule pas tant que ça

3

Eh oui, la quantité moyenne d’une éjaculation est de 4 ml, pareil que le contenu d’une cuillère à café. Pour remplir une bouteille de 75 cl, la gent masculine doit éjaculer 180 fois. Pour info, l’homme qui s’abstient éjacule plus de sperme, toutefois, après 6 jours de privation, la quantité n’augmente plus.

4.L’éjaculation précoce est un réflexe de survie

Passion and desire in the bed

Près de 35% des hommes affirment expérimenter trop souvent l’éjaculation précoce. Des raisons psychologiques peuvent être à l’origine de cette situation comme la peur du vagin, mais surtout, leur bestialité ancestrale puisque dans le règne animal, les mâles ne sont pas faits pour durer longtemps. La plupart du temps, la femelle se débat, et le mâle s’accouple sous la menace d’un rival. C’est pour cette raison que les ébats ne durent quelques secondes.

5.Les zones érogènes chez l’homme

5

Chez l’homme, les zones érogènes se trouvent à la surface de l’anus, plus précisément au périnée qui se trouve entre l’anus et les testicules, au canal anal ainsi qu’au rectum. C’est possible, car ces parties sont des zones innervées telles que les organes génitaux, et elles sont dotées de récepteurs sensibles placés dans leur épaisseur musculaire. Si les hommes disent qu’ils n’aiment pas ça, c’est seulement pour ne pas passer pour un gay vu que la pratique est courante chez les homosexuels.



6.La grande abondance de sperme est une maladie

6

La production surabondante de sperme est une maladie, et cela s’appelle le spermatorrhée. Cela est dû à une inflammation de la prostate, et ça peut causer une émission de sperme pendant l’effort de poussée pour évacuer la selle par exemple. Certes, certains hommes veulent éjaculer une grande quantité de sperme sur tout le corps de la femme à trop vouloir regarder les films pornographiques, mais c’est du cinéma, il y a bien des illusions optiques.

7.Faire l’amour est bien meilleur que la masturbation

7

D’après une étude réalisée par les chercheurs de l’Université de Paisley en Écosse, l’orgasme pendant une relation sexuelle est 4 fois plus intense que l’orgasme masturbatoire. Pour faire ressortir cette information, ils ont mesuré le taux de prolactine dans le sang chez des hommes qui venaient de faire l’amour, soit avec leur main, soit avec leur partenaire.

8.Le sperme est très calorique

8

Le sperme dans le vagin fait gonfler le ventre pendant neuf mois, mais une fois dans la bouche, c’est un concentré de protéines, de sucres dont le fructose qu’on trouve dans les fruits et le miel et le sorbitol dans les pruneaux, ainsi que des vitamines C et B12 qui ont des vertus connues pour le système nerveux. En calories, c’est 20 calories par éjaculation, l’équivalent d’une cuillère à café de sauce béarnaise !



9.Les hommes préfèrent le vagin

9

Un récent sondage a permis de découvrir tout ce que les hommes préfèrent. Pour près de 50% d’entre eux, la pénétration vaginale procure plus de plaisir. Pour les caresses mutuelles, 35% apprécient, tandis que pour la fellation, c’est 24%, et enfin pour le cunnilingus, c’est seulement 4,2%. Les hommes qui préfèrent les caresses sont les plus âgés, 41% des 60 à 69 ans, les adeptes de la fellation sont les jeunes, 14,3% des 18 à 24 ans. Toutefois, l’étude ne parle pas de la sodomie, le fantasme masculin par excellence !

10.Les hommes ne sont pas multi-orgasmiques

10

Contrairement à la femme qui peut enchaîner plusieurs orgasmes à la fois, après avoir joui une fois, l’homme passe par une période de rémission, même s’il a encore une érection. Il est impossible qu’il connaisse un nouvel orgasme et qu’il éjacule 30 minutes après le premier. Avec l’âge, ce délai tend à s’accroître.